Léa Dant

BIOGRAPHIE

Franco-américaine, née en 1974. Sa formation suit un parcours éclectique : après avoir obtenu un Bac Théâtre (A3), elle fait une école de cinéma (Atelier-cinéma de Marseille), une formation de mouvement corporel (Certificat méthode Danis Bois), puis de mise en scène (Paris III – Censier) et dix ans plus tard elle se forme comme coach scénique pour accompagner d’autres artistes (Harmoniques – Paris).

En parallèle, elle se forme « à l’ancienne », auprès de grands metteurs en scène : Armand Gatti qui la met en scène (ainsi que 75 autres comédiens) dans «Le chant d’amour des alphabets d’Auschwitz» (1993) ; Philippe Genty la prend ensuite comme assistante-stagiaire à la mise en scène («Dédale», cour d’honneur d’Avignon, 1997) ; puis elle sera assistante à la mise en scène de Paul Laurent au sein de la Cie de comédiens handicapés mentaux L’Oiseau-Mouche à Roubaix («Lapin, Lapin», 1999).

Elle participe également à une série de happenings et explore le théâtre expérimental dans les squatts artistiques grenoblois dans les années 90 auprès du Groupe O et de sa fondatrice, Sophie Legarroy. 

Elle a créé de nombreux groupes de recherche expérimentaux, échangeant avec des plasticiens et d’autres metteurs en scènes et s’intéresse particulièrement à la notion de rituel. Elle crée ensuite sa compagnie, le Théâtre du voyage intérieur en 1999, à Paris. Elle y développe son activité principale : créer des spectacles – 17 à ce jour – dont deux au Brésil.

Au sein de ses spectacles, elle cherche un rapport de proximité au spectateur, au-delà du rapport de représentation : la création de conditions de partage de moments intimes entre spectateurs et « personnages », dans une véritable dramaturgie de la rencontre. Elle compose ses dramaturgies à partir des sens autant que des mots, offrant des expériences à vivre, dans des scénographies immersives mettant en jeu le corps du spectateur parmi les comédiens (spectacles-parcours, espaces intimes, yeux bandés). 

Parallèlement à son activité artistique, elle est formatrice et coach scénique. Elle accompagne des auteurs-compositeurs-interprètes (les groupes Aaron, Latitudz et Raphaële Lanadère – L), avec lesquels elle travaille sur la présence scénique, le set, la relation au public et la mise en scène.

Comme formatrice, elle intervient au sein de laFaiAr, formation internationale basée à Marseille (Formation Supérieure de l’Art dans l’Espace Public), où elle accompagne les projets de créations des artistes et transmet la mise en scène et la direction d’acteurs. Elle est également intervenue pendant 4 ans pour former les élèves en option théâtre au lycée (Sotteville-lès-Rouen), ainsi qu’auprès de comédiens handicapés mentaux et au sein de ses propres stages « L’Etre créateur » pour tout public.

Comme comédienne, elle a travaillé pour la compagnie Entrées de jeu (Paris), spécialisée en Théâtre-forum ; au sein de sa propre compagnie elle a créé un entresort « Madame Léa, tireuse de tarots ludiques » (2016) qu’elle performe en tête à tête pour un spectateur à la fois.

Elle joue aujourd’hui au sein de la compagnie Noctilus Théâtre (Poitiers), spécialisée en théâtre interactif.

ENTRETIEN : Pourquoi le théâtre forum ?

Le Théâtre interactif c’est un peu mon dada. J’avais déjà cette expérience en théâtre-forum avec la Compagnie Entrées de Jeu, mais aussi en tant que metteure en scène, car j’ai créé 17 spectacles à ce jour, tous interactifs !

Dans le théâtre interactif, c’est la relation à l’autre qui est au centre, plus que la représentation. En particulier lorsque l’on intervient sur des thématiques de prévention, la mission toute particulière de ce type de théâtre est quasi symbolique : donner aux élèves, aux parents, aux détenus, une place d’acteurs. Acteurs non seulement sur scène, mais également de leurs idées, et symboliquement par le passage scénique des choix qu’ils acteront dans leur vie réelle. La force de ce théâtre-là peut changer des vies et contribuer à créer une société plus juste et harmonieuse.

Pourquoi le Noctilus ?

Le Noctilus Théâtre est pour moi, avant tout, une rencontre unique dans mon parcours professionnel. 

Il est assez rare de faire des rencontres où l’objectif professionnel et les valeurs humaines se rejoignent et entrent en résonnance. Lorsque j’interviens au sein de la compagnie, je me sens avant tout un être humain (doublée de comédienne) au service d’autres êtres humains (qui sont par la même occasion spectateurs). Je me sens au service de cette mission assez unique que porte le Noctilus Théâtre : éveiller la conscience, redonner possiblement la confiance, apprendre la notion d’ouverture à l’autre, laisser place aux émotions, et partager, vivre ensemble.

C’est cela qui m’anime lorsque je joue. Les « spectateurs » nous apportent beaucoup aussi, c’est une véritable rencontre où l’on se permet mutuellement de grandir dans notre humanité.