Noctilus aux 7èmes Assises Prévention Addictions – Nov 2017


La Cie a été invitée aux 7èmes Assises Prévention Addictions organisées le 23 novembre dernier, par la ville d’Ancenis (44). En parallèle, nos comédiens sont intervenus du 20 au 28 novembre dans tous les lycées de la ville.

Quelle journée bien remplie, que ce jeudi 23 novembre 2017. Après une session plénière pour un constat et des perspectives, nous nous sommes retrouvés séparément sur l’atelier “Endoctrinements: les ados face à la menace djihadiste” et “Réseaux sociaux, smartphones, écrans: addictions numériques haut débit”. Le temps de déjeuner sur le pouce et deux tables rondes s’ouvrent à nous “Addictions, troubles psychiques et thérapies cognitivo-comportementales” et “Santé publique et politiques de santé: nouveaux défis, nouveaux enjeux” avant de se retrouver en session plénière pour aborder “Prévention et expérimentations” ainsi qu’un “Focus santé jeunes: quand nos ados partent à la dérive”. Nous ressortons ravis, motivés plus que jamais, et confiants sur la légitimité de nos actions et actions de prévention.

” Ce colloque fait partie des dix rendez-vous les plus importants sur cette thématique à l’échelle nationale. Un succès qui repose sur la grande qualité des intervenants. Cette année nous avons reçu Nicolas Prisse (président de la MILDECA), William Lowenstein, Olivier Cottencin, Jean Pierre Couteron, Amine Benyamina, Laurent Karila, Vincent Dodin ou encore Michael Stora. Cet évènement s’articule également autour de deux autres temps forts: une conférence thématique pour les parents et un temps d’information pédagogique en direction de 800 lycéens. Cette année, la ville a fait appel à la Cie Noctilus Théâtre pour intervenir dans les lycées de la ville sur le thème de l’alcool et de ses dérives; des théâtres forums largement salués par toutes les équipes pédagogiques” explique Nicolas Mémain-Macé, chargé de mission prévention de la ville d’Ancenis.

L’alcool, c’est compliqué d’en parler…

Lors de notre tournée dans les lycées d’Ancenis, nous nous sommes aperçus nettement de l’hétérogénéité des connaissances et pratiques, avec un doute prégnant: non pratique ou non dit?

Il y a eu notamment cette classe qui , devant la scène du “Binge Drinking”, n’a pas vu où était le problème… et je reste imprégnée de cet échange de regards avec la CPE,  son visage inquiet devant le constat alarmant. Une femme éveillée et pétillante qui saura rebondir et travailler sur ce terrain avec les élèves et les professeurs…. Prévention ou dépistage?

Et parce que nos thématiques sont toutes liées entre elles…. je me rappelle de ce garçon, sourire aux lèvres, le clown de la classe…. les yeux rouges …. un bienheureux me direz vous? Nous pourrions bien sûr revenir pour aborder le cannabis, car autre consommation, autre dimension, psychologique, sociologique, sanitaire…

Heureusement, il y aussi cette jeune fille qui dans notre fête sans règles et sans limite a su rétorquer à l’organisateur “elle n’a pas de sens ta fête si c’est comme ça j’me casse!”

Et puis cette différence garçons/filles toujours présente: ces garçons qui, au moment de lister les pratiques addictives disent: les femmes! Il se trouve que nous n’entendons jamais l’inverse…

La jolie petite pépite sur ces quatre jours, c’est notre livre d’or recouvert de petits cœurs…. et ça c’est les filles! 🙂

Marie Abela et Didier Nourrisson

 

Les commentaires sont fermés.