Didier Nourrisson

Didier

BIOGRAPHIE

Au cours de sa formation de psychologue (Université François Rabelais de Tours), Didier a cherché très tôt à confronter ses apports théoriques face à la réalité des comportements humains.

Il s’investit dès 1991 dans plusieurs mouvements d’éducation populaire (en tant qu’animateur et directeur de séjours pour enfants et adolescents de tous horizons), puis en 1995 dans des centres d’accueil et d’éducation spécialisée (autisme, psychose, trisomie, poly-handicap, SDF, délinquants…) lui permettant d’obtenir une solide expérience professionnelle auprès de tous types de publics.

En 1997, il rejoint l’Education Nationale, en poste à l’école élémentaire et maternelle Henri Adam (Saint Avertin, 37) puis en 2001 au collège Louis Pasteur (Tours, 37). Au travers de ses missions d’enseignement et d’encadrement, Didier eu à cœur de s’impliquer auprès de chaque enfant en utilisant une pédagogie adaptée.

Parallèlement à son parcours dans l’univers de la psychologie et le monde de l’éducation, il participe à de nombreuses formations théâtrales (clown – Hervé Langlois, expression corporelle – Monique Vérité-Havard, jeux de rôle et rôle du jeu – Axile Cie, expression autisme/psychose…) et spectacles pour des compagnies universitaires. Comédien et metteur en scène, il travaille sur des textes de Karl Valentin, Georges Courteline, Eugène Labiche, Jacques Prévert, Federico Garcia Lorca, Jean-Paul Sartre, Vladimir Jankelevitch…

En 1994, il créé sa propre compagnie « Les enfants de Thalie » où il dirige pendant 8 ans des ateliers de recherche sur le jeu du comédien et met en scène des spectacles en théâtre et théâtre interactif pour ceux que l’on considérait à l’époque comme « le non public ».

En 2003, il quitte l’Education nationale et s’associe avec Damien Jusseaume (son ami et complice de scène depuis le début) pour réaliser son rêve, fruit de longues années de réflexions et d’actions : fonder une compagnie professionnelle de théâtre qui placerait l’humain au cœur de sa démarche. Du rêve à la réalité, un nom était né, la Cie Noctilus Théâtre.

Pendant 10 ans, en tant que comédien, il enchaine des dizaines de résidences, de spectacles, de tournées théâtrales, mais aussi des centaines de médiations culturelles, d’ateliers artistiques, de stages sur l’estime de soi, de formations d’enseignants, d’ateliers de prévention théâtre…

Dernièrement, suite à une formation sur l’oralité et l’art du conteur avec Dame Enora, conteuse en Brocéliande, Didier s’est révélé à lui-même et a pris conscience qu’il était aussi un conteur philosophe passionné. Désormais tout à fait à l’aise dans l’univers du théâtre et du conte, il travaille régulièrement avec d’autres compagnies et structures culturelles en spectacles et médiations.

ENTRETIEN: Pourquoi le théâtre forum ?

« Dès l’âge de 17 ans, par hasard (mais le hasard existe-t-il ?), un livre m’est tombé dans les mains qui allait changer ma vie : la pratique du théâtre de l’opprimé, d’Augusto Boal. Pour l’adolescent en rébellion (et qui voulait changer le monde…) que j’étais à l’époque, se fut une révélation !

Un outil utilisant le théâtre, ma passion, proposait de créer un lieu où l’Homme pouvait agir afin de transformer le monde tel qu’il est en un monde tel qu’il pourrait être, avec cette idée maîtresse que si l’homme se remet en question lors de cette expérience, ses représentations et ses comportements évolueront dans la vie réelle et participeront à l’évolution de toute la société…

En analysant, mon passé, mon enfance sur les bancs de la faculté, je me rendais bien compte que les adultes n’avaient pas toujours été irréprochables (mais qui peut l’être ?) et que mes camarades de classes n’avaient pas toujours été tendres avec moi. Plusieurs raisons à cela : le manque d’information, de formation, d’analyse de l’expérience, de remise en question, de collaboration, de coopération, de compréhension de l’autre, de confiance en soi, d’empathie… Et voilà qu’un outil me permettait d’agir sur tous ces manques et enfin me sentir vivant et « acteur » au sein de notre société.

Il m’a donc fallu plus de 20 ans, d’études, de réflexions, de doutes, d’essais, de pratiques entouré par les artistes profondément humains et sensibles de la Cie Noctilus Théâtre, pour « accoucher » avec eux, de cette forme épurée du théâtre forum associée à des apports théoriques permettant ainsi de s’inscrire pleinement dans la maïeutique définit par Socrate. »

Didier P