Adeline Guillet

 

BIOGRAPHIE

Adeline commence le théâtre à l’âge de 13 ans au sein d’une compagnie adolescents (Pause Théâtre, Angoulême, 16) avec laquelle elle parcoure les villes et festivals jeunes pendant plusieurs années et apprend à se familiariser à l’improvisation, des publics très variés et des conditions extrêmes.

En 2004, elle obtient un Baccalauréat Littéraire Théâtre (L.Y.S.A, Angoulême,16). Durant cette formation elle fait de nombreuses représentations aussi bien de théâtre contemporain comme Les travaux et les jours de M. Vinaver que classique comme Hamlet de W. Shakespeare et de nombreux stages avec divers metteurs en scène et chorégraphes. En 2008, elle obtient une Licence Arts du Spectacle Cinéma (UFR Lettres & Langues, Poitiers, 86) et joue dans plusieurs courts métrages.

En 2009, elle devient comédienne pour plusieurs compagnies poitevines dont Plein Vent avec laquelle elle joue dans des spectacles déambulatoires et des spectacles pour enfants. Avec la compagnie de théâtre Brigadier 404, elle aborde des thématiques fortes comme l’enferment, la violence, la folie dans des pièces comme 4.48 Psychose de Sarah Kane ou encore Huit clos de J.P. Sartre. Elle commence à partir de 2009 à animer des ateliers théâtre enfants et adolescents pour diverses structures jusqu’en 2015. 

L’envie de continuer à travailler avec des jeunes et sur des thématiques dures l’amène en 2016 à intégrer la compagnie Noctilus Théâtre. Elle termine, en parallèle de son activité de comédienne, un Master II Littératures et Culture de l’Image (UFR Lettres & Langues, Poitiers, 86).

ENTRETIEN : Pourquoi le théâtre forum ?

Le théâtre interactif est plus qu’un vecteur pour moi, c’est un catalyseur d’émotions et de réflexions.

Espace de transgression; il a le pouvoir d’abolir les statuts, les images ou les réputations à tenir et permettre l’échange entre humains. On y découvre le privilège d’apprendre à accepter d’avoir tort, de faire des erreurs et de pouvoir changer.

C’est le lieu du « chant des possibles », et pourquoi pas celui des rencontres décisives ou il est permis de s’éclairer tous ensemble vers un but commun : la conscience de l’autre, la Sophia. 

(ps: Didier, chant et pas champs , je l’ai fait exprès ! Chant en référence à la parole).

Pourquoi le Noctilus ?

Mon arrivée au Noctilus Théâtre résulte d’une suite logique de mon parcours, un croisement de trajectoires sans doutes… Il m’était devenu essentiel de faire plus que du théâtre en cherchant une interaction plus forte avec le public sur des thèmes si fondamentaux, nécessaires. Dans une sorte de catharsis personnelle, une quête du juste, intégrer la compagnie me fit l’effet d’être là, exactement ou je le devait.

La manière du Noctilus d’aborder les problèmes posés, peu-être plus qu’ailleurs, amène tous les participants aux séances à des questionnements intérieurs puissants pour susciter des réponses sans jamais les imposer. Noctilus ne moralise pas, ne restreint pas mais sublime.